AccueilRèglesFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexionBlog

Partagez | 
 

 L'écriture ou la vie, Jorge Semprun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiki tono
Colonel Smoker
Colonel Smoker


Masculin Nombre de messages : 1170
Age : 29
Localisation : A la pèche aux moules moules moules
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: L'écriture ou la vie, Jorge Semprun   Sam 16 Juin 2007 - 4:13



Citation :
Description

Déporté à Buchenwald, Jorge Semprun est libéré par les troupes de Patton, le 11 avril 1945. L'étudiant du lycée Henri©lV, le lauréat du concours général de philosophie, le jeune poète qui connaît déjà tous les intellectuels parisiens découvre à Buchenwald ce qui n'est pas donné à ceux qui n'ont pas connu les camps : vivre sa mort. Un temps, il va croire qu'on peu exorciser la mort par l'écriture. Mais écrire renvoie à la mort. Pour s'arracher à ce cercle vicieux, il sera aidé par une femme, bien sûr, et peut©être par un objet très prosaïque : le parapluie de Bakounine, conservé à Locarno. Dans ce tourbillon de la mémoire, mille scènes, mille histoires rendent ce livre sur la mort extrêmement vivant. Semprun aurait pu se contenter d'écrire des souvenirs, ou un document. Mais il a composé une oeuvre d'art, où l'on n'oublie jamais que Weimar, la petite ville de Goethe, n'est qu'à quelques pas de Buchenwald.


Avis perso :

Les personnages sont terriblement humains, à un tel point qu'il est impossible de ne pas s'identifier à ces derniers ! Jorge Semprun, à travers sa propre expérience nous livre la vérité crue, nue, sans ambages ni fioritures.
Ses descriptions bien que très rares (le livre est beaucoup moins descriptif qu'on pourrait le penser) sont aussi horribles que réussies ;
à tel point qu'il nous serait même possible de sentir l'odeur de la fumée des fours crématoires, la puanteur engendrée par les conditions de vie des déportés !
Mais plus que ça, nous apprenons le traumatisme qu'engendre une telle épreuve (même s'il est facile de se l'imaginer) à savoir qu'il est très difficile voire même impossible, dans le cas de l'auteur, de revenir sur son passé sans avoir à le revivre !
Si des écrivains réussissent à exorciser leur douleur par l'écriture ce n'est pas le cas de Jorge Semprun qui a l'impression, en écrivant, de revivre sa mort, une mort qu'il dit avoir vécue lors de sa déportation au camp de Buchenvald.
C'est donc bien un "ou" exclusif que cache le titre de l'oeuvre, mais comment faire le choix de la vie si cela revient à oublier une partie (majeure) de cette dernière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'écriture ou la vie, Jorge Semprun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jorge SEMPRUN (Espagne)
» Les bonnes résolutions littéraires
» Semprun, Jorge
» [SOFT] Zone d'écriture sur le HD2
» Des ateliers d'écriture dans vos régions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum - MANGA SUPREME :: ART & CULTURE :: LIVRES-
Sauter vers: